Translate

ennlfrdeitptrues

Share & Connect

Share This

Tell YOUR social circle about this!

Connect With Me

Find, follow and contact me here...

New & Exciting

The latest - and most exciting - additions to this website include:

 

Adamu Speaks New2

 

Adamu's written works (longer articles) are available here. These articles will later be published as Book 3 of The Ascension Papers.

 

And all the Adamu Speaks Videos are here.

 

The latest Adamu release is:

The video of the fifth of the six sacred steps,

Emotion

 


The latest blog article is:

 

Adamu: Why is The Next Release Taking SO LONG?

 

 

Adamu Parle – Action : supplément par Zingdad

 

 

 

Après la publication de la vidéo d’Adamu sur l’action, j’ai été invité une fois encore à partager ma perspective sur la manière dont la loi de l’action a fonctionné dans ma propre vie.

Dans ce supplément, je parle de ma compréhension erronée de la loi de l’action par le passé (et j’observe la même erreur à l’œuvre chez d’autres personnes aujourd’hui), et comment ce malentendu nous empêche de réaliser nos rêves.

J’y partage les choses spécifiques que je fais (et celles que je ne fais plus !) pour soutenir ma nouvelle intention.

Je partage aussi quelque chose d’intéressant que j’ai découvert par rapport à la haine. Comment je me suis autorisé à apprendre à haïr, comment cela m’a dérouté de mon chemin et m’a rendu malade - et comment je m’en défais maintenant sur les plans psychique et physique.

(Si vous souhaitez être informé de la publication des nouvelles vidéos d’Adamu – ou d’autres informations – je vous invite à vous inscrire à ma newsletter mensuelle gratuite ici.)

 

_____________________

 

 

Zingdad : Bonjour à nouveau, les amis.

 

Vous vous souvenez peut-être qu’après la vidéo d’Adamu sur l’intention, Adamu m’avait demandé d’ajouter ma perspective personnelle dans une vidéo supplémentaire. J’imagine qu’entendre la perspective d’une personne incarnée qui vit le même genre d’expériences et qui a le même genre de difficultés que vous, peut aider. Et donc aujourd’hui, je vais parler de mon expérience de la troisième étape sacrée, l’action.

 

Laissez-moi commencer par dire que je ne suis pas, de nature, orienté vers l’action. En tout cas pas dans cette vie. Par le passé, j’avais l’habitude d’avoir toutes sortes de jugements et de croyances à mon sujet. Je croyais être paresseux. Je croyais être un « procrastinateur ». Je croyais que je n’aimais tout simplement pas mener les choses à leur terme. Que j’étais meilleur à les commencer qu’à les terminer.

 

Ce que j’essaie de vous dire, c’est que je ne fais pas naturellement partie des grands entrepreneurs de la vie.

 

Je suis peut-être plutôt un penseur par nature. Je suis certainement un grand rêveur (sourire). Ce qui n’est généralement pas très bien récompensé ici sur Terre.

 

C’est donc à partir de ce contexte que je partage avec vous ce que j’ai appris dans cette vie au sujet de la profonde valeur de l’action. Sur le plan pratique comme spirituel.

 

Vous savez… je connais beaucoup de gens qui semblent croire que l’action est secondaire. Ou même, qu’elle n’est pas nécessaire. Il y a des gens qui disent qu’on peut changer sa vie par la pensée uniquement. Je vois ces personnes assises à parler d’abondance et de succès. Je les vois méditer avec grande concentration sur les choses qu’elles souhaitent pour elles-mêmes et pour les autres. Et une année plus tard, cinq ans plus tard, dix and plus tard… je les vois au même point de départ. Attendant toujours les choses fantastiques qu’elles ont imaginées et dont elles ont rêvé… qui ne semblent toujours pas vouloir se manifester dans leur vie.

 

Et croyez-moi, je ne les juge pas. Jusqu’à relativement récemment, j’étais l’une d’elles. Parce que j’avais compris l’importance de la formulation d’intention. Et j’avais compris que les pensées sont des choses. Et je connaissais l’importance d’avoir une attitude de positivité et de gratitude.

 

Je m’étais simplement fourvoyé dans la fausse croyance que ces choses représentaient la totalité de la magie. Mais elles ne le sont pas. Elles sont la fondation essentielle sur laquelle une re-création de réalité efficace et performante est construite. Mais la fondation n’est pas la construction. C’est la fondation. Et si vous n’avez que la fondation et cessez de construire… eh bien, cette fondation ne vous sert à rien.

 

Les amis… je ne suis pas ici pour vous dire ce que vous devez faire. Je ne suis pas responsable de vous, de votre vie, de vos choix ni de vos expériences. Vous l’êtes. Donc, je partage simplement avec vous comment je m’y suis pris pour appliquer les enseignements d’Adamu et d’autres. Je partage ce que j’ai trouvé utile et fonctionnel. Ce qui a marché pour moi. Et donc, ce que je recommanderais à quiconque voudrait essayer.

 

Alors pour commencer, depuis ma perspective je me suis rendu compte qu’on doit, dans cette réalité, agir concrètement. Nos actions sont nos investissements dans le résultat que nous désirons obtenir. C’est le signal que nous nous envoyons à nous-mêmes, et par conséquent, également à notre Moi-Intérieur, à l’univers et à l’UNité, de notre engagement et de notre détermination dans la réalisation de notre intention. Et l’engagement est ce qui transforme une promesse en réalité. C’est ce qui donne du potentiel à ce qui resterait autrement une promesse en l’air.

 

Ce que vous exprimez est ce que vous recevez. Je suis sûr que vous le savez. Et en tant qu’êtres-ego, nous croyons profondément à l’action. Il y a ce dicton : « les actes parlent plus haut que les paroles ». Et les paroles parlent plus haut que les pensées.

 

Examinez votre propre expérience.

 

Si vous êtes au travail et que vous répondez à votre chef qui vous assigne une tâche : « Pas de problème. Je vais rester assis ici avec l’intention de le faire, et je vais visualiser le résultat final pour le reste de la journée. » Combien de temps pensez-vous rester employé ?

 

Voyez-vous, « avoir l’intention » est ce qui précède l’action. C’est pourquoi l’intention est si puissante. C’est la manière de se préparer à faire en sorte que ça se produise. Mais si votre plan est de simplement penser à ce que ça se produise, et non de faire en sorte que ça se produise, alors vous vous fourvoyez. Vous n’en avez pas réellement l’intention, vous fantasmez. Vous imaginez. Vous rêvez. Et c’est ce qu’on fait quand on veut jouer avec des expériences alternatives qui ne se manifestent PAS dans cette réalité.

 

Si vous aviez réellement l’intention d’accomplir ce que votre chef vous demandait, vous lui diriez quelque chose comme : « Bien sûr, donnez-moi 5 minutes pour en planifier l’organisation et ensuite je vais l’ACCOMPLIR ! » Et après avoir déterminé votre plan d’action… vous l’accompliriez. Voilà ce que signifie « avoir l’intention ».

 

Et c’est ce qui fonctionne dans tous les aspects de la vie. Alors pourquoi devrait-il en être autrement sur le plan spirituel ?

 

S’il n’y a pas d’action, pas de démarche concrète… alors, vous n’êtes pas investi dans cette création. Vous n’y contribuez pas de votre énergie personnelle. Et si vous ne le faites pas… alors l’univers ne dispose pas d’énergie à laquelle contribuer. Il n’a rien à amplifier. Rien à multiplier. Rien à soutenir ni à aider.

 

C’est la théorie. Mais c’est aussi mon expérience personnelle. Et c’est aussi un point sur lequel certaines personnes sont en désaccord avec moi. Quand j’en discute, on me dit parfois que j’ai tort. Que la pensée seule est suffisante. Mais je remarque que les personnes qui me le disent sont celles qui se plaignent de l’injustice de la vie et du fait que leurs efforts de manifestation n’aboutissent à rien.

 

Et je faisais partie de ces personnes. C’était ma propre difficulté. Mais depuis que j’ai commencé à mettre la loi de l’action à l’œuvre, ma vie a réellement changé et mes intentions ont commencé à se manifester en abondance. Donc… il est tout à fait clair pour moi que l’action est un élément vital d’une méthode qui fonctionne.

 

J’aimerais faire un autre commentaire à propos de l’action. L’action est, depuis ma perspective, la façon de construire ce que nous souhaitons édifier sur la base de l’acceptation et de l’intention. Si vous agissez sans auparavant avoir bâti une fondation, vous pourriez aussi bien ne pas agir du tout. Sans fondation, l’édifice s’écroulera.

 

J’aimerais vous raconter une petite histoire personnelle pour l’illustrer. Il y a quelques années, je me suis rendu compte que je me dirigeais vers un désastre financier. En résultat de mes choix, je me trouvais dans une situation où je vivais sur mes économies et je n’avais pas vraiment de perspective de gain d’argent. Cela m’a causé un stress certain, je peux vous le dire. J’avais peur et j’étais anxieux. J’ai commencé à élaborer des plans détaillant tout ce qu’il me faudrait faire pour remédier à la situation. Ensuite, je me suis lancé à travailler furieusement à partir de ces plans. J’ai travaillé, travaillé, travaillé et après plusieurs mois d’efforts, il y a eu un très petit résultat. Une petite rentrée d’argent pour tout l’effort fourni.

 

Voyez-vous, les amis, ce que je faisais de faux, c’était d’être dans un état de stress. J’avais tout un ensemble de croyances à propos du manque, de la pauvreté, de l’aberration du monde, de l’iniquité du système financier, de la peur de l’avenir et d’un manque de confiance en moi. Avec un tel ensemble de croyances, je n’avais aucune chance de réellement me procurer une situation d’abondance. Je n’avais pas commencé avec l’acceptation dont Adamu a parlé.

 

Et en outre, je n’avais pas réellement formulé une intention. Je ne faisais que réagir à mes circonstances. Comme, par exemple, si un essaim d’abeille chargeait sur vous. Vous ne réfléchiriez pas – vous prendriez vos jambes à votre cou ! Je réagissais de cette même manière et je faisais les premières choses qui me venaient à l’esprit. Et donc, je mettais mes croyances limitantes en action. Je ne prenais en aucune façon le temps d’aligner mes choix sur la volonté universelle. Je ne réfléchissais certainement pas à ce que je voulais vraiment créer dans ma vie. Je ne faisais que me lancer dans l’action.

 

Avec le recul, j’imagine que je devrais être reconnaissant pour la petite quantité d’argent que j’ai reçue.

 

J’aimerais comparer cette histoire avec ma situation actuelle. Je ne me soucie plus à l’excès de l’argent. Je ne me demande pas comment faire pour obtenir une certaine somme à une certaine date ou des questions du genre. Je maintiens l’intention d’avoir toujours ce dont j’ai besoin pour faire ce que mon cœur m’appelle à faire. Et ensuite, je fais ce que mon cœur me dit de faire. C’est tout ! C’est aussi simple que ça pour moi. Et les amis, j’ai TOUJOURS tout ce dont j’ai besoin, et plus. La vie est bonne et généreuse avec moi. Je ne suis pas ce qu’on pourrait appeler financièrement riche. Je n’ai pas d’investissements massifs ou quoi que ce soit d’autre du genre. Mais c’est parce que je ne crois pas avoir besoin d’investissements massifs pour me sentir en sécurité. Au contraire, j’ai le sentiment qu’ils seraient plutôt un fardeau pour moi.

 

Mais je dévie dans la philosophie financière qui n’est pas le sujet de cette discussion.

 

Je vous dis ce qui fonctionne pour moi. Et ce n’est pas juste l’action… mais l’action décidée délibérément et en parfaite congruence à une intention clairement formulée, tout en étant dans un état d’acceptation aimante de moi-même et de la vie.

 

VOILÀ ce qui fonctionne pour moi. Et je ne peux que recommander le plus vivement possible cette manière d’être.

 

Si vous êtes intéressé, je peux vous parler des choses spécifiques que je fais… et des choses spécifiques que je ne fais plus en conséquence de ma nouvelle intention. Vous vous en souvenez peut-être, ma nouvelle intention est : « Je partage mon don avec toujours plus de courage et d’abondance avec chaque partie de la Vie qui le souhaite. »

 

Donc, les actions spécifiques que j’entreprends pour soutenir cette intention me viennent de mon cœur. Je maintiens cette intention et mon cœur me dit quoi faire. Peut-être avez-vous lu la lettre ouverte adressée aux Illuminati qu’Adamu a écrite à travers moi. Elle a fait un peu de bruit dans certains cercles. Eh bien… c’était la toute première action que j’ai entreprise… mon tout premier pas en direction de l’accomplissement de mon intention. Et je suis en train de me préparer pour le pas suivant, qui sera la prochaine expression d’Adamu à travers moi.

 

Voilà donc de quoi il s’agit pour moi. Ces expressions sont mes actions, que j’entreprends pour émettre mon énergie dans le monde. Et bien sûr, cette vidéo en fait partie.

 

Quand j’ai fait un pas, je sais qu’en écoutant mon cœur, je saurai quel sera le prochain pas à faire. Je ne suis pas invité à me précipiter. Je suis invité à avancer d’un bon pas, mesuré et régulier. Lorsque l’information me parvient, et qu’elle est prête à passer à travers mon intellect, je suis invité à l’écrire et à la publier.

 

Et, les amis, ça ne fait que quelques semaines mais je vois déjà, après ces quelques pas, une différence qualitative dans ma vie. Il y a une légèreté, une liberté et une sensation d’abondance dans mon cœur. Et la vie me le reflète. Il y a soudain une hausse d’intérêt pour ce que je fais. Les nouvelles inscriptions à ma newsletter augmentent à un rythme massivement accéléré. De nouveaux clients font appel à mes services et mes productions comme la série « Dreamer Awake » se vendent subitement beaucoup mieux qu’auparavant.

 

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ?

 

Parce que ça signifie quelque chose.

 

Voyez-vous, le monde autour de vous est un reflet de vous-même. Ou plutôt, un reflet de vos croyances. Et en faisant un pas dans la direction de votre intention, vous faites une action concrète dans la réalisation de votre intention. Vous changez vos croyances à propos de vous-même et de la vie. Et la vie reflète ce changement. Donc, en commençant à partager mon don abondamment et courageusement, la vie m’offre abondamment et courageusement en retour.

 

C’est la théorie. Et c’est avec joie que je peux le dire, c’est certainement mon expérience également.

 

Néanmoins, j’ai dû en parallèle cesser de faire quelque chose. J’ai honte de l’admettre, mais dernièrement je me suis retrouvé à me complaire dans la haine. Je ne souhaite pas vous parler des détails parce que, tout d’abord, ça n’ajoutera pas grand-chose à ce message, et ensuite, parce que je ne veux pas continuer d’énergiser tout ça. Et troisièmement, parce que… honnêtement… j’ai honte.

 

Si vous suivez les nouvelles du monde… et si vous passez du temps sur internet… vous aurez peut-être remarqué la pléthore d’invitations là-dehors à considérer tel ou tel groupe comme indigne d’amour. Et même, à considérer des personnes comme inférieures à soi. À penser qu’elles sont, de façon inhérente, « mauvaises ». À trouver de la haine pour elles dans son cœur.

 

Eh bien, c’est ce qui avait commencé à se passer pour moi.

 

Je sais que je ne suis pas le seul. C’est bien ce que sont le racisme, le sexisme, le tribalisme, l’homophobie et qui sait combien d’autres excuses encore on utilise pour haïr les autres. La haine qui existe quand un membre d’un segment démographique particulier regroupe les membres d’un autre segment démographique dans une catégorie et dit : « je déteste ces gens-là. »

 

Eh bien. J’AI honte de dire qu’après avoir lu sur l’internet certaines nouvelles et anecdotes personnelles à propos d’un groupe particulier, je me suis laissé décentrer. Peu importe de savoir de quel groupe il s’agit. Ce qui importe, c’est que je me suis senti en devenir malade physiquement.

 

Ces dernières années, j’ai travaillé avec persévérance à élever ma vibration vers l’UNité. Et cela a porté ses fruits. Ma conscience est plus élevée. Je suis en train d’atteindre la conscience de l’unité. Et pour cette raison, semble-t-il, je ne peux plus avoir de croyances qui autorisent de la haine. Elles sont incompatibles avec qui je suis, et plus encore avec qui je deviens. Et cette incompatibilité s’est traduite par des symptômes physiques très désagréables. J’ai développé un horrible et tenace mal de tête qui ne s’améliorait pas malgré la prise d’antidouleurs. Je me sentais mal dans corps, aussi. Et mon humeur est devenue maussade et ingérable. Et comme la situation ne faisait qu’empirer, j’ai réalisé que je devais faire quelque chose. Donc hier, j’ai pris une journée pour méditer. Pour me recentrer. Pour écouter. Et j’ai été aidé à comprendre que je ne peux pas continuer à choisir de cette manière. J’ai été aidé à comprendre que je créais cette haine. Je choisissais de voir les histoires racontées par d’autres, ce qui m’a permis de prendre cette perspective haineuse.

 

Voyez-vous, ma vie est très paisible. Pas d’animosité, pas d’interaction pénible avec quiconque. Donc en fait, j’allais là-dehors, prenant sur moi les histoires que d’autres racontaient à propos de leur souffrance qui est un résultat de leurs choix et croyances… et j’utilisais ça pour faire des choix pour moi-même et alimenter un état d’esprit totalement non nécessaire, et même autodestructeur.

 

Je pourrais probablement parler de tout ça plus longuement… parler de ce que j’ai découvert sur la haine, sur les choix authentiques par opposition aux choix par procuration, etc. Mais ce serait un sujet complètement différent. Nous parlons de la loi de l’action. Et je vous parle d’une action particulière dont j’ai pris conscience, qui m’emmenait dans la direction opposée à celle de mon intention déclarée. J’ai pris conscience de devoir y mettre un terme immédiatement. C’était non seulement contreproductif, mais aussi autodestructeur. Par conséquent, je choisis maintenant de cesser de prendre ma direction émotionnelle et morale sur la base des nouvelles, des médias alternatifs, des anecdotes et histoires personnelles dans les forums et blogs du web que je pourrais lire… et à la place, de la prendre sur la base de mon savoir intérieur le plus profond.

 

Et mon savoir intérieur le plus profond sur le sujet, c’est que l’ensemble de la vie est une manifestation du divin. Au centre de chaque personne se trouve un être divin. Et cet être divin fait partie de la même UNité à laquelle j’appartiens. Ce qui est une autre façon de dire que je suis, en réalité, un avec tous les autres. C’est indéniablement vrai pour moi. Et haïr ces autres « moi » est autodestructeur et insensé.

 

Oui ! Beaucoup de parties de l’UN sont terriblement perdues. Beaucoup sont terriblement traumatisées. Beaucoup sont malades jusqu’à leur âme de leur souffrance. Et beaucoup font d’atroces et abominables choses en conséquence de leur souffrance. Et il y a peut-être certains groupes identifiables dont le comportement, en ce moment, est pire que d’autres. C’est possible. Ou alors, il se pourrait que certains aient pour but d’enflammer notre haine jusqu’au point où la guerre qu’ils désirent éclate vraiment. C’est aussi possible.

 

Ce que je dis, c’est que de savoir ce qui se passe dans l’histoire n’importe pas. C’est juste une histoire. Et ce n’est pas MON histoire. Et je n’ai pas besoin de m’autoriser à dévier de ma vérité et de mon savoir les plus intimes à cause d’une autre histoire, quelle qu’elle soit.

 

Donc hier, j’ai passé la journée entière à faire un profond travail spirituel. Après avoir découvert la cause de mon malaise physique, j’ai travaillé à renoncer aux croyances toxiques que j’avais en moi. Je suis allé jusqu’à leurs racines et j’ai renoncé à tous leurs aspects. JE N’AI PAS BESOIN DE HAIR UN GROUPE. Je me détache de tout ça.

 

J’ai aussi travaillé au niveau physique, pour aider mon corps à guérir après avoir évacué ces nuisances de mon esprit. Et ensuite, je me suis connecté au divin à l’intérieur et j’ai laissé l’amour inconditionnel se répandre dans le vide laissé par le mal. Et surtout, j’ai permis à un peu de sagesse d’éclore dans mon cœur. Je me suis permis de parvenir au nouveau choix de ne plus jamais refaire ça. Il est possible pour moi de me mettre en colère. Il est possible pour moi d’être effrayé. Et si je peux être amené à me sentir à la fois en colère et effrayé par rapport à une personne ou à un groupe, il est possible que ces sentiments se transforment en véritable haine. J’en prends note. Et je fais maintenant le choix, si je me retrouve à nouveau sur cette voie, de retourner à mon centre. De retourner à ma plus intime vérité. De remplacer la haine, avant qu’elle ne puisse s’installer, par la compréhension et la compassion.

 

Mais ne pensez pas que cela fasse de moi une « bonne pâte ». Je ne parle pas d’une personne qui aurait transgressé mes limites. Si cela arrive, je suis très ferme sur le fait de fixer des limites et d’obtenir justice. C’est quelque chose d’autre entièrement. Ce dont je parle, c’est d’apprendre à haïr à cause de l’histoire des autres. Je choisis de voir derrière les histoires. Je choisis de ne pas haïr.

 

Je choisis d’écouter mon cœur et d’entreprendre toutes les actions qui me conduisent vers le résultat que je désire, et de cesser d’entreprendre des actions contreproductives.

 

C’est ce que je voulais partager avec vous.

 

Alors s’il vous plaît mes amis, si vous prenez à cœur les enseignements d’Adamu, comme moi, posez-vous la question : « Quel petit pas puis-je faire maintenant qui va diriger ma vie dans la direction de l’accomplissement de mon intention ? » Ou peut-être : « Sur quel projet puis-je commencer à travailler, qui représente un grand bond en avant en direction de l’accomplissement de mon intention ? » Répondez à la question, puis faites-le !

 

Et ensuite… continuez de le faire.

 

Continuez d’agir en direction de votre résultat désiré. Faites des petits pas quotidiens, ou des bonds de géant de temps à autre.

 

Et si vous vous débattez avec toutes les autres difficultés de la vie et manquez un jour ou deux, ou une semaine… c’est okay. Reprenez la démarche dès que vous le pouvez. Restez dans la dynamique. Continuez de faire quelque chose en lien avec votre intention aussi régulièrement qu’il est juste pour vous de le faire.

 

Et tout aussi important, renoncez à ces choix contreproductifs qui dégradent votre bon travail. Continuez d’explorer en vous les raisons pour lesquelles vous faites ces actions. Continuez de vous aimer vous-mêmes, de vous faire confiance, de vous respecter et de vous guérir.

 

De cette manière, vous avancerez sur le chemin de l’accomplissement des désirs de votre cœur. Vous mettrez la loi de l’action à l’œuvre. Et vous savez comment elle fonctionne. Elle prend ce que vous exprimez et le multiplie avec la volonté universelle. Et quand, après un certain temps, ce que vous avez exprimé vous revient, vous commencerez à remarquer la magie. Comme j’ai commencé à la remarquer moi aussi dans ma vie. Mais tout cela sera discuté dans les prochaines vidéos de la série « Adamu parle ». Que j’enregistrerai pour vous très bientôt.

 

Et sur ce, je vous laisse.

 

Merci d’avoir écouté ce message.

 

Au revoir.